MagazineLe premier album de Heart, Dreamboat Annie, les a établis comme un groupe à suivre. Mais alors que le groupe est en train de travailler sur le successeur et que cinq chansons sont déjà entamées, les relations avec la maison de disque Mushroom deviennent extrêmement tendues. Il y a d’abord le fait que le label refuse de les augmenter malgré le succès du disque précédent, mais surtout il y a cet article paru dans Rolling Stone avec la complicité de Mushroom qui sous-entendait que les soeurs Wilson avaient une relation incestueuse. Le producteur Mike Flicker claque la porte permettant au groupe de lui emboiter le pas. Mais Mushroom profite que le contrat stipulait que Heart leur devait deux albums pour sortir les cinq pistes inachevées ainsi que deux titres live et la face B de leur premier single pour avoir un album complet. Heart riposte en attaquant en justice, mais le tribunal donne raison à Mushroom. Un solution est trouvée, Heart aura le droit d’achever les pistes afin de donner un rendu digne de ce nom.

A l’écoute de cet album, on comprend que Heart ait mal digéré que Mushroom sorte un produit inachevé car certains de morceaux présents sont parmi les meilleurs du répertoire d’Heart. La première chanson, « Heartless » est de ceux-là. Nappes de synthétiseurs, guitares un peu Country Rock, basse slappée, breaks de batterie de premier ordre et une ligne de chant imparable. Le tout a un rendu vaguement Rock progressif. Il est difficile de ne pas succomber à ce petit bijou mélodique, que ce soit la partie chantée ou la partie instrumentale, tout aussi belle. Autre chef d’oeuvre avec « Devil Delight », titre sombre et limite Heavy par moments où la basse de Steve Fossen claque bien tandis qu’Ann Wilson se transforme en prêtresse maléfique. Signalons aussi de belles parties de guitares angoissantes de Roger Fisher et Howard Leese soutenu par les accords acoustiques de Nancy. Un titre qui fut longtemps un incontournable live du groupe et l’on comprend aisément pourquoi. « Just The Wine » permet de retrouver le Heart acoustique. Pas sûr que les ajouts de cordes étaient vraiment nécessaires et laisser le titre épuré avec juste le chant et la guitare aurait à mon avis mieux convenu que ce petit orchestre qui est loin d’avoir la subtilité de celui de « Yesterday ». Si vous tendez bien l’oreille vous entendrez Ann Wilson chanter ‘j’ai tant rêvé de toi’ plusieurs fois. Heart reprend ensuite le « Without You » de Badfinger, un groupe anglais du début des années 70 très influencé par les premiers Beatles. Il s’agit d’une ballade assez conventionnelle, celle-là même qui faisait immanquablement sortir les briquets à l’époque. Si les soeurs Wilson sont d’excellentes chanteuses, les arrangements choisis donnent un côté pompier et sirupeux que l’originale, plus sobre n’avait pas.

« Magazine », qui donne son nom à l’album, est un titre Rock électro-acoustique qui une fois encore possède quelques accents progressifs du fait des nombreuses ambiances qui s’entremêlent harmonieusement. On pense à certains des titres les plus audacieux d’Elton John par exemple. Vous me direz que ce n’est pas vraiment du Hard Rock et vous aurez raison, mais Heart n’a jamais été à cent pour cent un groupe de Hard Rock de toute manière. A noter un très beau solo de guitare de Roger Fisher et de belles parties de piano de Howard Leese. Comme quoi, Heart, ce n’est pas que les soeurs Wilson, quoiqu’elles aient essayé de faire croire par la suite. L’acoustique « Here Song » est la fameuse face B récupérée par Mushroom. Une nouvelle fois, on se serait passé des orchestrations qui alourdissent une jolie petite chansonnette. Viennent ensuite les deux titres live. Tout d’abord « Mother Earth Blues » où l’on sent les influences de Led Zeppelin (on retrouve d’ailleurs « You Shook Me ») et où Ann Wilson prouve qu’il n’y a pas que Janis Joplin qui pouvait chanter le blues chez les filles. Le second titre est un changement radical de style, preuve de la polyvalence de Heart, puisqu’il s’agit du méga-tube « I Got The Music In Me » de Kiki Dee. Que dire si ce n’est que la version proposée ici est purement jouissive !

Du fait que le groupe n’en ait pas fait la promotion, Magazine ne se vendra pas aussi bien que les autres albums de Heart à l’époque. Il manque également un ou deux titres bien Rock pour vraiment en faire un incontournable, mais rien que pour les deux premiers titres, excellents, et la joyeuse reprise de Kiki Dee, il mérite qu’on s’y attarde.

Tracklist:
1. Heartless
2. Devil Delight
3. Just The Wine
4. Without You
5. Magazine
6. Here Song
7. Mother Earth Blues(Live)
8. I’ve Got The Music In Me (live)

Musiciens:
Ann Wilson: Chant, flûte, guitare acoustique
Nancy Wilson: Guitare chant
Roger Fisher: Guitare
Howard Leese: Guitare, claviers, arrangements
Steve Fossen: Basse
Michael DeRosier: Batterie

Producteur: Mike Flicker

Publicités