R-722391-1307340586.jpegPour suivre au succès de Listen Like Thieves, Michael Hutchence et Andrew Farriss, les deux têtes pensantes de INXS, décident de frapper un grand coup en écrivant un album dont chaque morceau pourrait être un single. Une ambition qui attirerait le mépris de n’importe quel groupe underground ou pseudo alternatif, mais qui est plus facile à dire qu’à faire. Au final, les deux hommes ont presque gagné leur pari puisque seuls « Mediate », « The Loved One » – une reprise – et « Wild Life » peuvent être considérés comme moins tubesques, ce qui sur douze titres est une moyenne que bon nombre d’artistes n’ont fait que rêver. Pourtant, lorsqu’ils entendent le produit fini, les responsables d’Atlantic supplient le groupe d’enregistrer un nouvel album à la place. Décidément peu clairvoyant, le label pense en effet que Kick sonne trop noir pour passer sur une radio blanche et trop blanc pour passer sur une radio noire. Bonjour les préjugés. Mais INXS tient bon et insiste pour que l’album soit sorti. L’avenir leur donnera raison: Kick allait devenir leur plus gros succès ainsi qu’un des albums les mieux vendus des années 80.

Avec son riff répétitif et efficace, « Guns In The Sky » aurait pu être un titre des Stones de l’époque si ce n’est que le rythme de batterie simple mais puissant n’a rien à voir avec le jeu de Charlie Watts. Il s’agit d’une excellente entrée en matière, parfaite pour faire monter l’excitation de l’auditeur. « New Sensation » nous montre le ton que prendra la majorité de l’album, un mélange de Rock, de  Funk, de Dance et de Soul. Une attention toute particulière est apportée à l’accroche, que ce soit un gimmick musical – généralement un riff simple – ou un refrain mémorable. Plus posé que les deux précédents, « Devil Inside » et sa ligne de guitare si caractéristique ne vous restera pas moins en tête. Si ce titre manqua de peu la première place des charts américains, ce ne fut pas le cas de « Need You Tonight » qui s’y installa confortablement. Avec son riff funky et une performance très sensuelle de Michael Hutchence, il avait effectivement tout pour séduire. Continuant sensiblement le même rythme que la précédente, « Mediate » mélange une séquence agressive à la boîte à rythme avec des claviers planants sur lesquels Hutchence pose un chant rap. Le titre, assez court, pourrait presqu’être considéré comme un intermède.

INXS reprend ensuite « The Loved One » du groupe australien des 60’s The Loved Ones. Si elle est sympa, la présence de cette reprise est plutôt surprenante surtout que certains titres composés par le groupe et qui ne se retrouveront qu’en face B auraient été plus à leur place. « Wild Life » est un titre Rock un peu funky-dance agréable qui manque de peu de chose pour être vraiment excellent. Vient ensuite l’une des ballades les plus emblématiques des années 80’s, « Never Tear Us Apart ». Entre New Wave et Soul, elle est surtout marqué par un superbe solo de saxophone où Kirk Pengilly met toute sa frustration d’avoir dû le recommencer encore et encore sur ordre du producteur Chris Thomas. Le piano-boogie du très Soul « Mystify » est également très contagieux et il est difficile de ne pas succomber à la perfection mélodique de ce titre. « Kick » et ses cuivres façon James Brown/Wilson Pickett vous fera lui sauter dans tous les sens tant il donne des fourmis dans les jambes. « Calling All Nations » est assez proche de « New Sensation » dans sa forme et plaira sans doute tout autant. Le groupe termine par « Tiny Daggers », un Rock rappelant le courant Heartland mais aussi les Rolling Stones, la voix de Hutchence ayant des accents à la Mick Jagger.

INXS avait également quelques excellentes face B qui ne se retrouvèrent pourtant sur l’album. Comment en effet comprendre que le tubesque « Move On » n’ait pas été retenu à la place de la reprise des Loved Ones ? « Different World » était également fort réussi et n’aurait pas eu à rougir. Signalons aussi le quasi instrumental « I’m Coming (Home) » que l’on sent influencé par Yello ainsi que le complètement instrumental et très jazzy « On The Rocks ».

Aujourd’hui, Kick n’a pas pris une ride et reste dans le haut du panier de ce qui fut produit dans les années 80. Pour INXS, ça allait s’avérer un sommet trop difficile à dépasser ou même à confirmer.

Tracklist:
1. Guns In The Sky
2. New Sensation
3. Devil Inside
4. Need You Tonight
5. Mediate
6. The Loved One
7. Wild Life
8. Never Tear Us Apart
9. Mystify
10. Kick
11. Calling All Nations
12. Tiny Daggers

Musiciens:
Michael Hutchence: Chant
Tim Farriss: Guitare
Kirk Pengilly: Guitare, saxophone
Andrew Farriss: Claviers, guitare
Garry Gary Beers: Basse
Jon Farriss: Batterie

Producteur: Chris Thomas

Publicités