redsiren1989D’abord nommé simplement Siren, le duo formé par la chanteuse Kristin Massey et le guitariste Robert Haas est signé peu de temps après sa formation en 1988. Pour une question de droits (un groupe allemand revendiquait l’usage exclusif du nom), Siren devient ensuite Red Siren, mais les premiers disques sont néanmoins pressés sous le nom d’origine.

On ne sait trop ce qu’a fait Robert Haas auparavant, mais Kristin Massey est la sœur de Claire et Cathy Massey, qui jouaient ensemble dans Tami Show dans la seconde moitié des années 80. Si Kristin Massey n’apparaît pas sur les deux albums de Tami Show, elle en fit semble-t-il partie dans les moments de sa formation, suffisamment longtemps en tout cas pour co-signer quelques titres de leur premier album sorti en 1987.

La musique de Red Siren n’est d’ailleurs pas tellement éloignée de Tami Show, quoique peut-être un peu plus froide. C’est sans doute là la conséquence d’un recours trop systématique à la technologie dont le duo semble très fier, à en lire les mentions indiquées dans le livret de l’album. Ce qui semble d’abord évident, c’est que le groupe a eu recours du début à la fin à une rythmique synthétique, bien que ledit livret, lui, ne l’indique pas clairement, préférant montrer une photo avec les deux musiciens recrutés après l’enregistrement pour partir en tournée. Bien que mentionnés dans le livret, l’ancien bassiste intérimaire de Cheap Trick, Jon Brant, et plus encore le batteur Gregg Potter n’ont en effet manifestement rien enregistré sur l’album.

C’est assez regrettable car une véritable section rythmique aurait sans doute donné plus de corps à la musique de Red Siren, sorte de pop AOR aux mélodies de plutôt bonne tenue comme le montre « All Is Forgiven », vraisemblablement une compo de l’époque Tami Show, puisque le guitariste du groupe Tommy Gawenda et une des sœurs de Kristin Massey apparaissent dans les crédits (c’est aussi le cas sur « Good Kid »).

On ne retiendra en revanche pas trop la ballade « Don’t Let Go », au refrain trop mièvre pour être honnête. Dans ce registre, « How Dare A Woman » paraît moins téléphonée. Les lignes mélodiques peuvent parfois sembler un peu légères comme sur « Master Of The Land » qui rappelle un peu Belinda Carlisle (une référence qui revient souvent à l’esprit, ici et là, ne serait-ce que par les intonations de la chanteuse), mais l’ensemble se tient plutôt bien, et certains titres sont même assez accrocheurs, comme « Love Shut Down » ou « Stand Up ». Restent les arrangements, trop pauvres, en grande partie pour les raisons évoquées plus haut.

Trente ans après la sortie de ce disque, Kristin Massey et Robert Haas semblent préparer leur retour avec un nouvel album et une tournée qui devrait passer par l’Europe, à en croire le site du groupe.

Tracklist :
01. All Is Forgiven
02. One Good Lover
03. Don’t Let Go
04. Master Of The Land
05. Stand Up
06. Good Kid
07. How Dare A Woman
08. Rock-A-Bye
09. Love Shut Down
10. So Far Away

Musiciens :
Kristin Massey : chant, guitare, clavier
Robert Haas : guitare, clavier, synthétiseur, chœurs
Jon Brant : basse*
Gregg Potter : batterie*

(*) crédités mais recrutés après l’enregistrement

Production : Mike Howlett, Robert Haas, Kristin Massey

Label : Mercury

Publicités